Version Française

Nan LU a d’abord vécu et étudié à Paris avant de retourner a Pékin pour travailler en tant que formatrice en produits de luxe. Passionnée par l’art et la mode en générale. Elle nous fait partager les objectifs de sa formation, ses souvenirs de Paris et Londres, les goûts de sa clientèle de luxe ainsi que ses futurs projets.

infos-reportages.— Pouvez-vous vous présenter ?

Nan LU (Pékin).—  Mon nom est Nan Lu je suis née et ai grandi à Pékin en chine. J’ai séjourné en Europe durant trois ans où j’ai fini ma troisième année de licence et mon master. Ma vie est intéressante depuis que je suis retournée en Chine parce que je poursuis une carrière de formatrice en produits de luxe. Je travaille pour une entreprise de management de marques et propose des services de formation dans les magasins de luxe en chine. Entre le travail et l’après travail, je dirais que j’ai une double personnalité. Pendant mon temps de travail je suis très méticuleuse et très stricte avec mes élèves, les employées qui travaillent dans ces magasins de luxe. Après le travail, j’en profite pour libérer tout le stress. J’utilise ma passion pour la mode, l’art et la musique mais j’ai aussi besoin de sorties en soirée entre amis. Je pense aussi que le sport est très important pour moi dans la mesure où transpirer est le meilleur moyen d’améliorer ma condition physique et j’adore le changement.

Pouvez-vous décrire votre travail et expliquer comment se déroule une journée de travail normale ?

Mon travail est très diffèrent d’ un travail habituel avec des horaires fixes. Je suis en charge de neuf boutiques et j’ai signé un contrat sur une période de plus de 2 ans avec elles pour améliorer leurs services clientèle. La plupart des boutiques sont installées dans des centres commerciaux, donc je donne 6 heures de cours de formation aux vendeurs. Nous avons des normes de service qui sont brevetées et constituent l’essentiel de mon travail dans les boutiques. Au même moment je dois aussi bien m’entendre avec chaque vendeur et vendeuse car ils travaillent pour notre client. Je suis la troisième personne dans la boutique et donc je dois avoir une bonne communication avec l’équipe et les clients. Heureusement je ne m’en sors pas trop mal depuis et j’arrive à m’améliorer dans mon travail de formatrice.

Pouvez-vous brièvement nous décrire ce que vous enseignez aux vendeurs pour une bonne expérience d’achat pour le client ?

Mon programme de formation inclut plusieurs services et des cours de merchandising, de rafraichissements, et des solutions pour résoudre les plaintes des clients. Certains exercices doivent se répéter plusieurs fois alors mon associé intervient et nous renforçons un peu la formation. Parce qu’à mes yeux, il n’y a pas de travail bien accompli sans une bonne supervision.

[masterslider id= »70″]

Nous avons appris que vous avez étudié en Europe, particulièrement à Paris et à Londres racontez nous comment s’est passée cette expérience.

J’ai beaucoup de chance d’ habiter dans l’une des plus belles villes du monde et l’une des plus remplie de défis. Cela ne m’a pas apporté que des chocs culturels mais aussi une opportunité de créer une nouvelle vie. J’ai habité en Angleterre pendant très peu de temps et j’ai visité plusieurs villes du sud au nord. J’aime le temps pluvieux à Londres. Les gens n’utilisent même pas de parapluie mais ils portent des trenchs classiques. Londres m’a rendu amoureuse des trenchs parce que dans ma ville Pékin, il n’a pas de longue saison de printemps ou d’automne ce qui ne me donne pas l’opportunité d’en porter. J’adore les longues saisons de printemps parisien. J’aime aussi son mode de vie relax. J’ai eu des moments mémorables de journées où je pouvais faire tout ce que je voulais à Paris. Et la ville qui m’a le plus inspirée est indéniablement Paris. Les tendances, les pique-niques après la classe, les clubs techno, les croisières en bateau sur la seine, et l’architecture royale m’ont beaucoup inspiré.

Pouvez-vous nous décrire les différences entre la clientèle de luxe chinoise et la clientèle de luxe européenne?

Je pense que ce sont des différences entre marques et fonctions. Cela ne veut pas dire que la clientèle chinoise achète seulement à cause des logos, mais ils préfèrent les produits les plus populaires sur le marché. Les clients européens quant à eux considèrent plus l’aspect fonctionnel du produit et ont un style d’habillement plus classique.

Quels sont les produits qu’ affectionne la clientèle chinoise ?

La clientèle chinoise est généralement intéressée par les produits les plus demandés sur le marché. Parce que les produits qui ont une forte demande leur donnent une raison de frimer un peu devant leurs familles et leurs amis. Ils aiment ainsi les produits que les célébrités portent, particulièrement les grandes actrices chinoises et les stars de la musique coréenne populaire (K-Pop).

Nous avons aussi appris que la clientèle chinoise s’intéressait aussi d’avantage aux tissus locaux tels que la soie de thé, que les marques comme ShangXia et les designer Guo Pei et Grace Chen retrouvent de plus en plus d’intérêts.

Tout d’abord, ShangXia n’est pas une marque chinoise mais les designs et les tissus révèlent un style chinois. Il y a de plus en plus de magasins multimarques sur le marché. J’ai vu des marques de designer chinois se lancer à Paris et Milan, comme la boutique JNBY sur la rue Saint-honoré. Les prix sont généralement 20% plus chers qu’en Chine. Le tissu, la coupe, la silhouette sont toutes de « Haute qualité » ce qui me rend fier parce que j’ai vu le pouvoir du «Fabriqué en Chine », cela change les préjugés des gens sur le « Fabriqué en Chine » qui rime souvent avec « Mauvaise qualité ».

[masterslider id= »71″]

Pensez-vous que les plateformes de réseaux sociaux comme Wechat et Weibo peuvent aider les marques à atteindre leurs clients plus directement et plus efficacement que les grandes affiches et les posters dans les magazines ?

Je répondrais “Oui”, parce que personne ne pourrait survivre une journée sans consulter les réseaux sociaux. Particulièrement ceux qui travaillent dans le monde de la mode et du luxe. En Chine il n’y a aucun doute que Wechat est le moyen le plus rapide d’atteindre les gens. Que ce soit au métro, au bureau, à l’aéroport, quel que soit l’endroit, les réseaux sociaux permettent de rester connecté aux infos. En Chine La plateforme Wechat est addictive car elle propose des solutions de marketing personnalisables. La solution la plus efficace est le service d’achat intégré. A pékin je n’ai pas besoin de transporter mon portefeuille sur moi je peux faire mes achats depuis l’application (Wechat) dans les supermarchés, les boutiques de vêtements et les restaurants.

Quels sont vos futurs projets ?

Dans le proche avenir je voudrai lancer un site web pour vendre des produits cool conçus en chine et les vendre sur le marché européen. J’ai déjà fait la sélection de quelques produits mais je n’en parlerai pas trop maintenant. Je suis toujours en train de peaufiner le plan et ce plan sera une arme efficace pour changer les préjugés des gens sur le «Fabriqué en Chine». Ce ne sera pas seulement des produits de haute qualité très peu connus et fabriqués en chine mais ce sera aussi une plateforme dédiée aux marques chinoise pour qu’elles se vendent à l’international.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Propos recueillis par Sean Dean
Crédits Photos: Nan LU ( Instagram); WeChat ID: Nansty
mmexport1477322228470441


English version

Nan LU first lived and studied in Paris before going back to her hometown, Beijing where she is now working as a luxury product trainer. With a deep passion for art and fashion, she shares the content of her training lessons, her souvenirs of in Paris and London, the taste of chinese luxury customers and her future projects.

 

infos-reportages.— Would you like to present yourself?

Nan LU (Beijing).— My name is Nan Lu. I was born and raised in Beijing, China. I used to live in Europe for over 3 years, where I finished the 3rd year of my bachelor degree and Master education. My life is great after I came back to China because of my special career–becoming a luxury trainer. I work for a brand management company and offer service training in luxury boutiques in China. Between the working and off-work time, I would say I am living as 2 persons because I’m just a person of “conflict”. During work time I always try my utmost to optimize every single details, and I’m quite strict to my students, the employees who works in those luxury boutiques. After work I totally release the emotional cells inside my body. I exploit fashion, arts and music, and of course I need parties with old and new friends. I also think doing sports should be a part of my life since I feel like sweating is the best way to feel self-improvement, and I’m so addicted to change myself.

Could you describe what your job is and explain what your daily work life look like?

Different from other nine-to-five office jobs, my work seems really hustle and diversified. I’m in charge of 9 boutiques and from now on I still have more than 2 years contract with them to improve their service standard. Since most of them are stores inside the shopping malls, I should stay in each boutique over 6 hours per day and educate the salespersons at the same time. We have an official customer service standard with copyright and this is the most content of my in-store class. Meanwhile, I also have to get well with each of the salespersons because they mainly work for my client firm. I’m like the third party in the boutique, so that at the first time I communicate with them very carefully. So far, I’m getting more and more skilled and sophisticated about my TRAINER life.

Can you briefly describe what you teach to the salesperson for a good treatment of the customers during their experience in a luxury store?

About my class, it includes many service and merchandising skills. Such as the dress code of a luxury consultant, methods of visual merchandising, standard of passing water, solutions of customer complaints, etc. Some of the service skills should be drilled and practiced many times, so my partner and I do demand the salespersons and sometimes a little bit push forward. Because in my point of view there’s no good job done without effective supervision.
[masterslider id= »70″]

We have learned that you lived and studied in Europe, especially in Paris and London. How was that experience like?

I feel so lucky to have chance to live in the most beautiful and challenging cities in the world, they not only brought me different culture shocks, I love shocks honestly, but also gave me possibilities to create my new life version. I lived in England for a very short time and I traveled to several cities from south to north. I like the tiny rainy weather in London, people don’t even use umbrellas but they do wear classic trench coats. London left me a fondness for trench coats because in my city, Beijing, there’s no season like a long spring or autumn which makes me no chance to wear a trench coat. In terms of weather I have to say I want to « die » in the long spring of Paris. And also the slow-paced lifestyle. I had the most memorable and « do what I want » time of my life in Paris. And the city which inspired me the most is definitely Paris. The trends, the after class picnic, the amazing techno clubs, the ship cruise on river Seine and the Royal architecture all inspired me a lot.

Can you tell us the difference between the Chinese luxury customers and the European or Western luxury customers?

I think it’s the difference between brands and functions. It doesn’t mean that Chinese customers only purchase for logos, but they do prefer the things that more popular in the market. For European customers, people consider more about utility and they are dressing more classic.

What are the Chinese luxury clientele interested in buying?

Chinese customers generally interested to the products most people admitted. Because the products from well-known brands give them reason to show-off in front of families and friends. Also the products that celebrities wearing is popular as well, especially from Chinese top famous actresses and Kpop stars.

We have learned that Chinese luxury clientele was also getting more interested in local fabrics, like the tea silk and that brands like the Hermes-backed label “ShangXia” and that Chinese designers like “Guo Pei” and “Grace Chen” are getting more interest from them. How do you think the market is forecasted to evolve in the future?

First of all, as I know, ShangXia is not a Chinese brand, but the design and fabric reveal the Chinese style. There’s more and more multi-brand store appears in the market. I’ve seen some Chinese designer brands launched in Paris and Milan such as the JNBY boutique at Saint Honoré. The price they sell in Europe is 20% higher than China, and the fabric, the cut, the silhouette is all in high quality, which makes me feel proud because I’ve seen the power of  » Made In China », it does changing European people’s prejudice of « Made In China » equals « Low Quality Stuff »
[masterslider id= »71″]

Do think social media platforms and apps like WeChat and Weibo help the brands to reach their customers directly and more efficiently than billboard ads and magazine ads?

I would say yes. Because there’s no one could survive one day without chatting on social media. Especially for people who is interested or working on fashion and luxury. In China, there’s no doubt that Wechat is the fastest and most directly way to upload people’s mind. Metro station, office, airport, wherever you are right now, social media transferring news over times and countries. In China recently, Wechat has already taken over the Weibo because it’s more attachable and offer private social condition. The most efficient function is the directly purchase system. In Beijing I don’t need to carry my wallet every day, I can do shopping by Wechat in supermarkets, fashion stores and restaurants.

What are your projects for the future

In the future I want to set up my own website to sell Chinese cool things for European market. I have some target products but I would like to keep them as secret right now, because my idea has not matured yet. I’m still thinking about the whole plan, and this plan should be a strong weapon to change people’s prejudice against « Made In China ». I will not only sell high quality and never-see « made in China » things, but also provide a platform for Chinese brand to go abroad.

We are really thankful for your kindness and the time you have taken to answer our questions.

Interview by Sean Dean.
Picture credits: Nan Lu ( Instagram); WeChat ID: Nansty
mmexport1477322228470441