infos-reportages.— Vous venez de remporter la dernière édition du Tournoi de Danse Rock 4 Temps des Grandes Écoles et Universités de Paris. Rappelez-nous les étapes clés de ce concours ?

Olivier Lamusse.— Cet événement était organisé par plusieurs clubs de danse de la région parisienne. 115 participants de tous niveaux, dynamiques et motivés s’étaient donnés rendez-vous pour ce grand rassemblement de la discipline 4 temps. Six sélections ont eu lieux durant cette longue après-midi jusqu’à la finale disputée par trois couples. Ce concours avait pour particularité un «tirage au sort». Vous ne pouviez pas choisir votre cavalière et les chances de tomber sur l’une de vos danseuses préférée était donc infime ! Le temps de préparation pour deux danseurs avant de se présenter au jury ne dépassait pas les quatre minutes. Il fallait donc identifier au plus vite les passes connues par sa cavalière afin de minimiser les risques d’erreurs pendant la sélection et de permettre une danse la plus fluide possible. En quart de finale, j’ai tout de même eu la grande satisfaction de me retrouver avec Jacinthe, une de mes plus fidèles cavalières avec qui nous avons beaucoup travaillé ces six derniers mois. C’était notre troisième concours ensemble et nous étions donc bien rodés !

Que ressentez-vous après avoir gagner ce concours ?

Sur le moment, lorsque j’ai été appelé, la sensation était assez folle. Je n’y croyais pas ! Ce sont de courts instants où vous percevez les choses différemment, où tout a plus d’intensité. Gagner un concours est pour moi une sorte de reconnaissance pour le chemin accompli et les dizaines d’heures (ou plutôt des centaines !) passées à pratiquer.

Il me semble nécessaire de garder à l’esprit qu’un concours se joue souvent à très peu de choses. Nos concurrents de finale ont fait un travail remarquable et il est important d’en avoir conscience pour une vision plus réaliste des choses. À la place du jury je n’aurais pas su trancher la place de chacun sur le podium !

Racontez-nous votre parcours ?

Oh cela risque d’être long ! Voyons par où commencer. Disons que j’ai une vie originale et beaucoup de choses me passionnent. Je travaille comme luthier en réparation de saxophone, clarinette et flûte traversière. Mes parents fondateur de cet atelier m’ont transmis leur savoir faire pour prendre soin de ces mécaniques fragiles qui nécessitent une bonne dose de patience. Quand vous travaillez sur une pièce de quelques centimètres pendant près de deux heures cela peut devenir crispant ! Parallèlement, je consacre l’essentiel de mes journées à mes autres passions, la guitare, le chant et le dessin. Je monte un répertoire musical dans le but de proposer des prestations pour des événements en entreprises, bars, restaurants, et tout autre type de lieu cherchant une animation musicale. C’est un de mes principaux projets actuels.

Que signifie le rock à 4 temps pour vous ?

J’aime cette danse car elle laisse avant tout à une grande liberté d’expression. En fait elle est personnalisable à souhait. Pour vous donner un exemple concret, le rock 4 temps n’est pas pourvu d’un pas de base. Il n’y a donc aucun mouvement de pied codifié comme on pourrait retrouver dans le rock standard ou presque n’importe quelle autre type de discipline. A partir d’un certain niveau, le danseur va donc créer son propre style afin de développer un rendu plus gracieux.

C’est une danse jeune ne bénéficiant malheureusement pas toujours d’une bonne réputation. Pour bien comprendre cela, il faut la replacer dans son contexte. Elle a été développé dans les soirées des grandes écoles et les rallyes pour permettre aux étudiants de s’amuser avec une danse simplifiée grâce à l’inexistence du pas de base notamment. Rapide à prendre en main au premier abord, les cavaliers peuvent mémoriser dès la première soirée plusieurs passes. Mais attention, bien guider réellement sa cavalière est un apprentissage beaucoup plus long nécessitant une réelle pratique. Voilà pourquoi certains débutants ont la réputation d’être trop brutaux et imprécis. Le rock 4 temps est heureusement en plein développement et le niveau augmente en conséquence.

Depuis combien de temps dansez-vous ?

J’ai commencé la danse à l’âge de dix ans au conservatoire. Après avoir pris des cours dans le cursus contemporain pendant quatre ans j’ai changé radicalement de style en me tournant vers le Lindy Hop une danse swing des années 30 qui est l’ancêtre du rock. Ma sœur a suivi exactement le même cursus que moi. Aussi passionnés l’un que l’autre nous passions des heures à nous entraîner. C’était ma cavalière favorite ! D’un tempérament assez éclectique, je me suis ensuite tourné vers la danse de Michael Jackson. Lors du concours, l’une de mes passes était d’ailleurs une adaptation du célèbre Moon-walk ! Cette profusion de danses différentes a totalement influencé mon style en rock.

Après avoir gagné ce concours, quels sont vos prochains objectifs ? 

Continuer de m’améliorer est certainement mon premier objectif. J’adore cette sensation d’avancer ! Par ailleurs, au plan de vue concours, nous préparons une chorégraphie de rock amateur avec l’une de mes cavalière.

Mon projet est aussi de contacter des comités d’entreprises pour proposer une formule deux en un… Une prestation de musique suivie d’une démo et d’un cours de danse.

Et pour vous retrouver lors d’une prochaine soirée de rock à 4 temps ?

Le mardi aux soirées de l’École Télécom dans le 13ème arrondissement de Paris et le vendredi au soirées 4 temps de l’école nationale supérieure près du Panthéon.

Un mot pour vos amis danseurs ?

Amusez vous, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit ! Apprenez avant tout le style que vous aimez, qui vous fait vibrer et l’apprentissage n’en sera que plus rapide. Osez, dansez et bougez pleinement avec votre corps. Aucun mouvement n’est parfait du premier coup, c’est par la répétition que tout vient ! Il faut beaucoup de ratés et c’est normal. Exercez vous régulièrement. Là encore, c’est la composante essentielle pour des résultats satisfaisants !

Propos recueillis par Benjamin Rémon avec Jonathan Tessier
Images par les photographes du Tournoi de danse Rock 4 Temps : Tournoi 2017 | Flickr