infos-reportages.— Qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Amélie Moulinet.— Je suis une maman célibataire de 31 ans, instructeur de fitness, coach en équilibre alimentaire et préparateur sportif. Ma fille a 3 ans et c’est un vrai rayon de soleil. Je suis issue d’une famille modeste avec 3 enfants. J’ai toujours été très sportive et avide de compétition. Enfant, je pratiquais déjà deux sports tellement mon énergie était débordante. J’avais des rêves pleins à la tête, mais maman me disait toujours : « il fallait pas naître au milieu des vaches ». J’habite depuis ma naissance en Dordogne, je souhaites me rapprocher de la métropole bordelaise. Je trouve que c’est un bon carrefour professionnel pour aller à Paris très rapidement et je peux bénéficier sur place les offres culturelles.

Racontez-nous votre parcours ?

J’ai eu une enfance assez rude et une adolescence parsemée d’évènements, qui m’ont permis de développer une grande indépendance jeune. Je suis partie faire mon lycée pour le BAC ES en internat à Périgueux. Toujours très bonne élève et sportive d’excellence. D’abord destinée à devenir professeur d’EPS, je me suis finalement dirigée vers le DEUST des Métiers de la Forme (que j’ai obtenue avec les félicitations). Dès la sortie de la fac je me suis lancée dans la formidable aventure de la création d’entreprise. Ma première expérience s’est très mal passée. Les propriétaires des murs que je louais pour exploiter le fond de commerce avaient falsifié le dossier technique amiante et il a fallu entamer une lourde procédure au civil et au pénal. J’avais 21 ans et j’y ai mis mes 10 000€ d’économies durement gagnées. Il aura fallu 2 ans de procédure pour les faire condamner pour faux, usage de faux et escroquerie. Dès les premiers mois de la procédure, j’ai rebondi et j’ai acheté un local pour m’installer cette fois ci « chez moi », à mon compte. C’était un risque beaucoup plus grand que la location mais je savais que jamais je ne lâcherais.

[masterslider id= »93″]

Pourquoi avoir eu envie d’avoir votre propre salle ?

N’étant pas née avec une cuillère en argent dans la bouche, je l’ai gagnée à la sueur de mon front. Je suis une self made woman et j’adore relever des défis. Et même si je ne gagne pas, j’adore participer à toutes sortes de challenges tant sportifs que artistiques ou professionnels. Au départ c’était une revanche contre tous ceux qui ont essayé de me faire croire que j’étais bonne à rien puis en devenant maman, j’ai voulu que ma fille soit fière de moi et aujourd’hui je suis fière de moi. Rien que de dire ça, c’est une victoire. Cela fait peut-être mégalomane, mais vu mon chemin, je pense que j’ai le droit de le dire au bout de 30 ans.

Après avoir été Miss Fitness 2016, quel est votre objectif en devenant Madame France 2017 ?

Concernant le titre de Miss Fitness 2016, je tiens à préciser qu’il s’agit d’un titre sportif que j’ai obtenu après avoir remporté les championnats de France et d’Europe de Fitness en Novembre 2015. En devenant Miss Madame France je serai honorée de faire partager mon parcours de vie aux femmes de France. Pour moi ce titre représente la féminité et l’élégance combiné à une vie de femme moderne telle qu’une chef d’entreprise. Je souhaite partager avec toutes les femmes et jeunes femmes de France les clefs de ma motivation et de ma persévérance. Les aider à vaincre leurs peurs et passer outre les différentes barrières que leur met la vie. Finalement je m’aperçois que les barrières on se les mets soi-même.

[masterslider id= »94″]

Quelles sont les prochaines élections auxquelles vous souhaitez participer ?

En fait si je gagne ce concours, je serai vraiment comblée. Je ne pense pas tenter d’autres élections. En revanche, je me mets comme challenge d’oser tenter des concours de chant et d’aller aux castings de long métrage en tant qu’actrice. J’ai vécu tellement d’émotions au cours de ma courte et longue vie, à la fois que je dispose de tous le camaïeu, des couleurs des émotions nécessaires à un bon jeu d’actrice. Pourquoi pas même une comédie musicale… En tout cas, j’ai eu des expériences dans des clips vidéo et j’ai adoré ça ! J’ai dis que je ne ferai plus de compétitions ? Bon allez si on me propose DALS, j’accepte ! [rires].

Que signifie « fit kiss » ?

C’est la signature originale que j’ai trouvé pour saluer sportivement les personnes qui m’ont écrit après ma victoire aux championnats de France et d’Europe de Fitness. Alors fit kiss à vous et restez focus sur vos objectifs. Et me concernant patience… Je suis sur un nouveau projet que vous allez adorer…

Un petit mot pour les personnes qui vous suivent ?

J’adresse un immense MERCI et quelques milliers de « Fit Kiss » à tout ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, tels que Facebook et Instagram. Leurs encouragements me font chaud au cœur et me permettent de faire grandir cette confiance en moi que je n’avais pas enfant ou adolescente.

Propos recueillis par Benjamin Rémon avec Jonathan Tessier
Images © Amélie Moulinet